Article Ouest France du 24 octobre signé Dominique Breugnot

Château-Gontier se met à vibrer pour la Coupe de France

Coupe de France. Château-Gontier a créé l’exploit, dimanche à Mulsanne, et s’invite au 7e tour, en compagnie de Laval et Changé. L’engouement monte.

Ils n’étaient plus que trois clubs mayennais qualifiés pour le 6e tour de la Coupe de France. On écrira désormais qu’ils sont encore trois, au rendez-vous du 7e tour.

Une très belle performance d’ensemble du foot mayennais, à la hauteur de la Vendée, alors que la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire ne comptent plus que deux représentants, et la Sarthe mise uniquement sur Le Mans FC.Les Castrogontériens ont été les plus épatants, en allant s’imposer autoritairement 3-1 sur le terrain de Mulsanne/Téloché, qui évolue en N3. Guillaume Rey a apprécié : « On a montré plus d’envie que les Sarthois, et ça, c’est déterminant. On s’est montré rigoureux défensivement, efficaces en attaque et on a aussi bénéficié d’un peu de chance. Il fallait que tous les voyants soient au vert, pour passer. Ça s’est produit », savoure l’entraîneur.

Thibault Oger et Laumas ont placé les leurs sur orbite, avant que Mvogo, sorti du banc, ne porte le score de 2-1 à 3-1 à la 77e minute, anéantissant tout espoir de retour de Mulsanne. « Qu’un remplaçant entre et marque, c’est très positif, poursuit Rey. J’ai un groupe solide de 17, 18 joueurs, en attendant quelques retours. Il est jeune, et a donné une bonne image, dimanche, de ce dont il est capable de faire. Cette saison, je dispose d’atouts offensifs, d’attaquants véloces ».

Avec une deuxième place en championnat de DH, et un parcours toujours en cours en coupe, l’Ancienne réalise un début de saison presque parfait. « J’étais quand même inquiet, car on sortait d’un match catastrophique (défaite 3-1 au SO Maine). » Un accident vite effacé. « On poursuit sur la dynamique de la fin de saison passée. À la trêve hivernale, après avoir perdu chez le dernier, on s’était retrouvé 11e. On s’était fait peur. Les joueurs s’étaient alors repris en main, on était revenu à des solutions simples et on avait enchaîné les victoires pour terminer 4e ex aequo », rappelle Rey.

À quoi l’entraîneur attribue ce renouveau castrogontérien ? « D’abord à l’excellente ambiance. C’est indispensable. Cet été, on a enregistré plusieurs retours de joueurs partis à Changé, Mayenne… C’est un gage de bonne santé. On n’a pas de carnet de chèques, mais pour recruter, le bouche-à-oreille fonctionne mieux. Et c’est plus fiable sur la durée. Le club vit bien, l’entente est parfaite dans le staff et avec le président, les garçons sont sérieux à l’entraînement. Mais on reste réalistes : on vise la R1 l’année prochaine, et la R3 pour notre réserve. La N3, c’est un autre monde ».

À Mulsanne, environ 80 supporteurs, maquillés, ont mis l’ambiance et poussé derrière les Bleus. Un fait nouveau. « D’habitude, on donne l’impression d’un club un peu endormi. Au tour précédent, lors de la réception d’Ernée, qui avait créé l’exploit l’an passé, on a voulu être à la hauteur. Les gars du club ont pris l’événement en main et ont créé un certain engouement. »

Leave a Reply