Dates clés

L’Ancienne est officiellement née le 26 décembre 1883.
Le nom « Ancienne » a été déposé en 1908.
Le football est apparu dans l’association en 1920.

L’histoire en quelques dates

  • 26 décembre 1883 : création de l’association « Société Nautique et de gymnastique ».
  • 28 avril 1891 : création de la société mixte de tir.
  • 19 juin 1903 : déclaration au journal officiel sous le nom « Société Nautique, de gymnastique et mixte de tir de Château-Gontier – but : enseignement de la gymnastique et du tir – siège social : avenue d’Angers »
  • 10 février 1908 : déclaration au journal officiel de la société « l’Ancienne », société mixte de tir, de gymnastique et de préparation militaire. But : enseignement du tir et de la gymnastique – siège social : avenue d’Angers »
  • 11 mars 1908 : inscription au journal officiel
  • 5 juin 1920 : création du football à l’Ancienne.
  • 26 février 1921 : organisation d’un match de football au bénéfice du Monument aux Morts pour la Patrie.
  • 1921 : l’Ancienne compte 120 membres honoraires, 40 adultes hommes et jeunes filles, 50 pupilles fillettes et garçons.
  • Après 1921 : l’Ancienne est l’animatrice de la plupart des fêtes locales.
  • 1930 : l’Ancienne s’est développée. On y pratique la gymnastique, le tir, l’éducation physique, le football, l’athlétisme, le basket-ball, etc.
  • 1934 : chaque section dispose de son autonomie financière.
  • 1934 : la section football demande son autonomie. C’est la création du CAC, Club Athlétique de Château-Gontier. Le football disparaît alors à l’Ancienne.
  • 1941 : il n’existe plus à l’Ancienne que la gymnastique et l’éducation physique.
  • 1942 : une section de handball est créée à l’Ancienne.
  • 1943 : reprise du football à l’Ancienne à l’initiative de M. Nicolau.
  • 1945 – 1950 : disparition progressive des sections de l’Ancienne, autres que le football.
  • 1950 : le football reste la seule discipline à l’Ancienne.
  • 1969 : création de l’Ecole de Football par Pierre Cadoret & Gérard Bellon
  • 15 mai 1983 : l’Ancienne fête son centenaire

En tant d’années d’existence, on a le temps d’accumuler bien des souvenirs et, les générations se succédant, de changer son fusil d’épaule : le tir et la préparation militaire étaient à l’origine les raisons d’être de l’Ancienne. Cette activité, avec l’athlétisme et diverses autres branches qui vont naître ou disparaître garde longtemps une place prépondérante dans la vie de la société.

Il aura fallu attendre 38 ans avant d’entendre pour la première fois parler d’un sport encore peu connu : le football.

Le football n’existait pas au début de l’histoire de la société, comme le montre l’article 1 du règlement daté du 28 avril 1891:

« Une société mixte de tir, annexe de la société déjà organisée sous le nom de Société Nautique et de gymnastique, sera constituée dans cette ville, boulevard Victor-Hugo. »

Il faut attendre 1920 pour que le football fasse son apparition. Le 5 juin de cette année-là, le président ne fait pas seulement part du transfert de la société.

Elle quitte les locaux précédemment occupés route d’Angers, appartenant à M. Rousseau, et s’installe au Cercle de la Jeunesse, rue de l’Hôtel de Ville, aujourd’hui rue Jean Sylvain Fouassier.

M. Rezé évoque la réunion qui s’est tenue la veille à la mairie, comme relate le cahier des délibérations :

« quelques jeunes gens se sont proposés de créer une équipe de football, laquelle fera partie de l’Ancienne, avec un budget spécialement affecté à cette partie »

Accroître les forces défensives du pays

La société a pour titre l’Ancienne et pour devise « Pour la Patrie ».

Par des statuts adoptés le 10 février 1908, l’Ancienne est définitivement baptisée. Elle a déjà 25 années d’existence et est sans doute la plus vieille société castrogontérienne, née avant la loi de 1901 sur les associations.

Deux déclarations successives ont été déposées à la sous-préfecture comme en témoignent les journaux officiels de 1903 et 1908. Entre temps les buts de cette société nautique, de gymnastique, de tir et de préparation militaire n’ont guère évolué.

  1. Développer les forces physique et morale de l’homme par l’exemple rationnel et hygiénique de la gymnastique.
  2. Accroître les forces défensives du pays par la vulgarisation des exercices militaires, des jeux de plein air, de la topographie et de la natation.
  3. Entretenir et de développer le goût et la pratique du tir.

Un certain M. Talbot

Ce siècle avait deux ans, aurait pu dire Charles Pasquet, bourrelier, à l’instar de Victor-Hugo. En dehors de la période de mobilisation, il n’a guère quitté son faubourg natal. Il avait commencé le football vers 16-17 ans, après avoir fait du vélo.

Charles Pasquet attribue l’introduction du football à Château-Gontier à un certain Monsieur Talbot, semble-t-il professeur, qui avait passé quelques année en Angleterre où ce sport était beaucoup plus populaire.

Avant 1914, le Cercle de la Jeunesse avait une équipe, mais on faisait déjà du foot au collège universitaire où exerçait semble-t-il M. Talbot.

30 cartouches gratuites du Ministère

A l’époque on parle encore uniquement de tir, de gymnastique et de préparation militaire.

Des concours se déroulent sur le champ de foire. Confrontés á ceux de sociétés similaires, les athlètes tentent de ravir les premières places en saut ou au poids. Les exercices de tir réduit se déroulaient semble-t-il route d’Angers, au siège de la société.

D’avant-guerre à 1950

Avant-guerre, les entraînements à longue portée ont lieu sur la butte de Mirwault, les membres honoraires, militaires, en activité ou réservistes se plaçant de l’autre côté de la Mayenne.

Selon le livre des délibérations, les activités de tir de l’Ancienne semblent s’être arrêtés durant la guerre 14.

En 1927, la butte de Mirwault s’est écroulée et l’on s’interroge sur sa remise en état. Le propriétaire, M. d’Ambrières, ne semble plus prêt à donner l’accès du terrain. Il fait état d’ennuis avec le 160ème régiment d’infanterie. En 1927, en l’attente d’un autre terrain, les tirs sont provisoirement suspendus.

L’Ancienne est alors surtout occupée par les activités de préparation militaire comme le montrent les statuts. D’ailleurs, le lieutenant-colonel commandant le 25ème régiment territorial d’infanterie est président d’honneur. Les tirs sont placés sous la direction d’un officier de réserve.

« Chaque homme de réserve ou de l’armée territoriale a droit aux 30 cartouches allouées à titre gratuit par le Ministère de la guerre ».

Si les membres de la société portent l’uniforme, le costume adopté par l’association doit complètement différer de la tenue militaire. Il est de plus interdit aux gradés d’employer les insignes des armées de terre et de mer. Même interdiction pour les décorations.

Successeurs de M. Simonet, premier président de la société, M. Rezé et aussi à la tête des sapeurs-pompiers du département. En 1927, au cours d’une assemblée générale, le Président déclare :

« De sa création en 1883 à nos jours l’Ancienne été l’animatrice de toutes les fêtes locales, kermesses, cavalcades, réunions théâtrales, concours de tir, … »

Fondée en 1883, l’Ancienne fut d’abord une société de Tir, de Gymnastique et de préparation militaire. Le club est déclaré au journal officiel le 11 mars 1908.

Le football existe dans le club depuis 1920, le Président étant Mr Rezé.
En 1921, l’Ancienne compte 120 membres honoraires, 40 adultes hommes et jeunes filles, 50 pupilles fillettes et garçons.
En 1930, l’Ancienne est une immense ruche où chacun pratique le sport qui lui plait ou lui convient : tir, gymnastique, football, athlétisme, basket-ball…
En 1934, chaque section devra disposer d’une autonomie financière.

Est-ce une conséquence ? En 1934, la section de football demande à former, sous un autre nom, une société indépendante. C’est la naissance du CACG (Club Athlétique de Château-Gontier).

Dès lors, l’Ancienne se trouvera sans section football jusqu’en 1943, ou il reprend à l’initiative de Mr NICOLAU.
A cette époque, on trouvait à l’Ancienne une section hand-ball.

En 1950, le football reste la seule discipline à l’Ancienne.

  • Les Présidents successifs seront :
  • Mr Frignac (1950-1959)
  • Mr Pruvost (1959-1962)
  • Mr Lhotelier (1962-1967)
  • Mr Albert Lamy (1967-1974)
  • Mr Pierre Cadoret (1974-1993)
  • Mr Gilbert Bonsergent (1993-2001)
  • Mr Moutelière (2001-2005)
  • Mr Daniel Raffin (2005-2009)
  • Mr Philippe Deloge (depuis 2009-2013)
  • Mr Gilbert BONSERGENT (depuis 2013…)

Le nombre de licenciés depuis 1961

  • 61 licenciés en 1961
  • 304 licenciés en 1990
  • 456 licenciés en 2000
  • 500 licenciés en 2008